Un master mais pas le bac : je suis une sous-merde pour l’Education nationale

Dans Nouvel Obs

Un master mais pas le bac : je suis une sous-merde pour l’Education nationaleRéduire la taille du texte

J’ai un parcours atypique, mais je pensais être une bonne candidate pour enseigner l’anglais. Je suis diplômée d’un master 1 et surtout d’une licence langues, littératures, civilisations étrangères avec mention – dont je suis si fière.

Making of
Judith (un pseudo), surveillante et assistante pédagogique, a passé un entretien pour un poste de professeur d’anglais vacataire/contractuel avec une inspectrice pédagogique en charge du département d’anglais au rectorat de Versailles. Blandine Grosjean

Lors d’un entretien pour devenir prof d’anglais vacataire avec un inspecteur pédagogique de l’Education nationale, je suis tombée de haut :

« Vous n’avez pas le bac ? Non mais j’y crois pas, vous n’avez pas le bac… Et on vous accepté en master ? Non mais c’est pas possible. »

Je pense être une personne bosseuse, pédagogue qui de surcroît parle très bien anglais.

Je pense qu’avec ou sans le bac, j’avais droit à la même considération que tout autre candidat puisque je remplissais les conditions : avoir un master.

Actuellement, je suis bonne à tout faire dans un lycée (parfois
surveillante, parfois médiatrice, parfois traductrice, parfois professeure d’anglais) et les élèves m’apprécient. Leurs parents aussi.

Ce sont d’ailleurs ces mêmes élèves et leurs parents mais aussi mes
collègues qui m’ont poussée à passer cet entretien car selon eux, je serais « une merveilleuse professeure d’anglais ».

Plutôt des chaises vides que moi

Mais pour la personne qui m’a fait passer cet entretien, sans bac, je ne saurai pas faire. Voici ce qu’elle m’a dit :

« On ne va pas se mentir, c’est vrai qu’il manque énormément de professeurs d’anglais mais je préfère laisser des chaises vides que recruter des personnes comme vous. »

C’est vrai, je n’ai jamais aimé l’école. Je m’ennuyais et détestais ce qu’on y apprenait. J’ai donc raté mon bac. J’étais triste et malheureuse, surtout pour ma famille qui pensait que ma vie était terminée.

Pourtant, rater mon bac m’a ouvert la porte de la vie et m’a offert de nombreuses opportunités : j’ai vécu deux ans en Angleterre où j’ai repris mes études et me suis pleinement épanouie et ouverte à différentes cultures.

De retour en France, je suis passée par une validation d’acquis pour pouvoir accéder à l’université où j’ai rencontré des professeurs qui m’ont encore plus donné le désir de transmettre mon amour pour l’anglais à d’autres.

Angleterre, Etats-Unis, Yémen : pas assez

Ce que j’ai d’ailleurs pu faire immédiatement, car je travaillais dans un lycée en tant qu’assistante pédagogique d’anglais.

C’est idéaliste, mais je voulais être comme le prof du film « Le Cercle des poètes disparus » : disponible et à l’écoute de mes élèves.

Bande-annonce du « Cercle des poètes disparus »

J’ai passé ma dernière année de licence aux Etats-Unis et me suis envolée au Yémen pour être professeure bénévole dans un orphelinat.

Malheureusement, mes expériences en Angleterre, en France, aux Etats-Unis et au Yémen ne me suffisent pas pour trouver un job convenable en France et encore moins dans l’Education nationale. Pour l’Education nationale, il faut avoir le bac, sinon on est une sous-merde.

La prof que je n’ai jamais eue

Je suis capable de construire une séquence de cours et tenir une classe mais je n’ai ni l’envie ni la technique pour le faire dans le « Education nationale style », celui qui m’a tant ennuyée et dégoutée de l’école et conduite à rater mon bac.

Quand j’ai essayé d’expliquer mon parcours, on m’a gentiment coupé la parole :

« Ce n’est pas parce que des petites jeunes filles comme vous sont “desperate for a job”… »

Pardon, mais j’ai 30 ans. Je pensais tout simplement faire autrement les cours d’anglais, tenter d’être la meilleure prof que les élèves n’auraient jamais eue, partager avec eux mon expérience pour enrichir la leur.

Je pensais être la prof que je n’ai jamais eue. Tant pis.

Publicités
Cet article a été publié dans Tout ce qu'il faut savoir sur l'Ecole. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s