Quels savoirs scolaires ?

Ensortantdelecole : A propos des nouveaux programmes scolaires en discussion…

Dans Educavox, par Pierre Frackowiak

Quels savoirs scolaires ?

On voit bien le poids que peut avoir encore la conception pourtant obsolète des programmes scolaires. Des savants les conçoivent depuis toujours en déclinant les disciplines universitaires anciennes, en découpant les savoirs selon une logique didactique rigoureuse, en les morcelant et en les décontextualisant, sur la base d’un principe aujourd’hui massivement condamné, du faux simple inventé par des adultes pour des élèves considérés comme incapables de comprendre, au vrai complexe que ces mêmes élèves perçoivent en permanence autour d’eux. Certains élèves resteront ainsi confinés dans le faux simple tant qu’ils n’auront pas ces bases qui leur permettraient d’aborder le vrai complexe.

Cette pratique aboutit à une déperdition terrible d’énergie, à une absence de réinvestissement des savoirs scolaires dans la vie, sauf, au moins en partie, pour l’enseignement professionnel, et à une étonnante difficulté pour les élèves à comprendre le monde qui les entoure. On apprend à l’école pour être évalué et pour passer le bac, mais pas du tout pour être en capacité d’exercer sa responsabilité dans sa vie personnelle, professionnelle, sociale, dans son quartier ou son village. Le lien de ces savoirs avec les finalités de l’éducation est si ténu qu’on l’oublie systématiquement quand on fait cours. C’est toujours le savoir disciplinaire qui domine, et les programmes que personne ne parvient jamais à finir, comme chacun sait, ou que l’on parvient à terminer pour un dixième des élèves, ceux-là même qui poursuivraient brillamment leurs études même si les programmes des années successives n’étaient jamais terminés.
C’est ainsi que les grands principes définis dans les projets d’écoles sont rangés dans les tiroirs le soir même des réunions institutionnelles, et que l’on ne sait jamais clairement dire quand et comment on forme le citoyen de demain, quand et comment on développe l’intelligence et la capacité d’agir en dehors des contextes scolaires. En fait, on apprend ailleurs qu’à l’école, ce qui peut être une réussite pour certains, et un drame ou un danger pour d’autres. On peut apprendre dans la rue, ce qui n’est pas forcément à mépriser d’ailleurs, ou dans un environnement culturel riche.
Force est de constater que les savoirs scolaires sont trop souvent désincarnés et que la majorité des élèves n’en comprennent pas le sens. C’est un facteur d’ennui, un élément important de la faiblesse de la rétention de ces savoirs, une perte culturelle grave. L’histoire des savoirs et des disciplines devaient d’ailleurs trouver une place de choix dans toutes les formations d’enseignants.
En fait, il devrait être interdit d’enseigner des savoirs factuels ou des notions sans les contextualiser dans l’espace et dans le temps, l’ailleurs et l’avant, et sans les relier clairement aux finalités.
Peut-être que les techniques et les outils devraient aussi obligatoirement être liés à l’apprentissage de leur usage hors de l’école, pour leur donner du sens.
Un véritable défi pour le haut conseil ou la haute autorité (je ne sais plus, mais c’est pareil) chargée de rédiger les programmes. J’ai la hantise de voir les savants concevoir le même pain en changeant seulement la confiture. Mais, s’extirpant de leur discipline, ils ont sans doute lu Morin, Meirieu, Giordan et n’auront pas rangé leurs ouvrages dans un tiroir sans avoir vraiment réfléchi aux savoirs nécessaires à l’éducation du futur.
Pierre Frackowiak
Advertisements
Cet article a été publié dans La refondation de l'école en question, Tout ce qu'il faut savoir sur l'Ecole. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s