Rythme scolaire : Exigeons la non application pour la rentrée 2013 ! (Parti de gauche)

Dans L’Humanité

Rythme scolaire : Exigeons la non application pour la rentrée 2013 ! (Parti de gauche)

Bertrand Delanoë a tenu des paroles qui se voulaient apaisantes dans son introduction lors du débat au Conseil de Paris sur les rythmes scolaires. Sur le fond, il a répété des choses qu’il avait déjà annoncé ces derniers jours, sans doute car il prend désormais la pleine mesure de la mobilisation à Paris contre l’application de la réforme Peillon.

Cela marque quelques premières victoires, au moins en parole, dues à la mobilisation.

Néanmoins, nous ne sommes pas dupes, beaucoup de flous et approximations demeurent.

Le Maire de Paris a reconnu la nécessité de créer une filière animation, de « déprécariser » les personnels actuels du périscolaire et de procéder à des embauches. C’est ce que réclame les élus du Front de Gauche depuis longtemps ! Mais, ce qui nous a été refusé  dans le passé sera-t-il réellement possible à l’avenir ?

Le Maire de Paris s’est engagé à préserver et renforcer la spécificité parisienne que représente les Professeurs de la Ville de Paris (PVP). Nous prenons acte de ce changement de discours, après ces dernières années marquées par une baisse des postes au concours de PVP que nous avions régulièrement dénoncée.

Le Maire de Paris a reconnu que l’enveloppe de 5 millions d’euros prévue dans le budget 2013 de la Ville de Paris était insuffisante. Il a interpellé le gouvernement pour que l’aide de l’Etat de 50 euros par élève prévu uniquement pour la première année soit pérennisée. La question de l’insuffisance des moyens et les inégalités territoriales, au coeur de la loi Peillon qu’elle sous tend, ne cessent d’être dénoncés par la mobilisation !

Le Maire de Paris a également reconnu que les enseignants sont particulièrement mal payés. Il a laissé entendre qu’il voulait que cela change. Mais la prime de 400 euros par an évoquée par Peillon, et le gel de l’indice des fonctionnaires imposé par le gouvernement, ne vont pas dans ce sens.

Face à la mobilisation croissante des enseignants, des personnels et des parents d’élèves, le Maire de Paris semble prendre conscience qu’aucune réforme n’est possible dans le cadre de l’austérité budgétaire. C’est ce que nous répétons depuis des mois !

Aussi, pour répondre aux enjeux essentiels de la réussite scolaire de tous les enfants, il est urgent de repenser également les programmes, restaurer les RASED ainsi que l’ensemble des postes supprimés par le gouvernement précédent. Ce que la loi Peillon ne fait pas, au contraire ! Cette loi doit être abandonnée, elle ne répond pas au problème de l’école.

C’est pourquoi, nous répétons plus que jamais qu’aucune réforme des rythmes scolaires allant dans le sens des intérêts de l’enfant n’est possible à la rentrée 2013.

Communiqué de Danielle Simonnet, conseillère de Paris, secrétaire nationale du Parti de Gauche

Publicités
Cet article a été publié dans La refondation de l'école en question, Les rythmes scolaires en débat, Tout ce qu'il faut savoir sur l'Ecole. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s