Sébastien Sihr : « la priorité, ce n’est pas les rythmes scolaires »

Dans L’Humanité

Sébastien Sihr. « La priorité, ce n’est pas les rythmes scolaires »

À la tête du SNUipp-FSU, Sébastien Sihr a interpellé jeudi le premier ministre sur le manque de moyens donnés à cette réforme. Et rappelle qu’elle n’est pas la « recette miracle » pour refonder l’école.

Alors que la discussion se poursuit sur la refondation de l’école, vous avez adressé une lettre au premier ministre. Pourquoi ?

Sébastien Sihr. Nous avons voulu tirer la sonnette d’alarme sur la réforme des rythmes scolaires. Nous craignons qu’elle n’atteigne pas les objectifs affichés, à savoir alléger les journées scolaires et garantir des activités culturelles et sportives gratuites à tous les élèves après la classe. Pour l’heure, certaines collectivités locales ne sont pas prêtes à s’engager dans cette réforme, par manque de ressources financières pour prendre en charge ces activités. Nous voulons une réforme des rythmes scolaires, mais réussie pour toutes les écoles et tous les élèves. Nous demandons donc au premier ministre qu’il s’engage, que l’État vienne en appui des collectivités les moins riches.

Cela pose la question des moyens. Or, les enseignants préféreraient les voir affectés à une hausse des effectifs…

Sébastien Sihr. Près de 24 000 enseignants ont répondu à une large consultation que nous avons menée. Pour eux, la priorité, ce n’est pas la révision du rythme scolaire. Oui, il faut alléger la journée de classe. Mais cette question ne réglera pas à elle seule la corrélation qui existe en France entre l’origine sociale et l’échec scolaire. Pour rompre avec ce constat, il faudrait, au lieu d’une recette miracle, miser sur des mesures pédagogiques permettant d’améliorer l’enseignement : baisser le nombre d’élèves par classe, une refondation de la formation professionnelle des enseignants, concentrer les efforts sur les écoles les plus en difficulté et instaurer « plus de maîtres que de classes » afin de travailler autrement avec les élèves et de diversifier l’approche pédagogique. De telles orientations demandent un investissement budgétaire dans la durée.

L’orientation budgétaire actuelle le permet-elle ?

Sébastien Sihr. Les premières mesures budgétaires n’ont été qu’une amorce du changement et nous restons vigilants sur les moyens mis en œuvre pour la rentrée 2013 et la priorité affichée pour l’école primaire et maternelle.

En insistant sur les moyens, ne craignez-vous pas de passer pour des opposants à toute évolution ?

Sébastien Sihr. Au contraire, nous faisons preuve d’exigence. Nous disons qu’il faut concilier quantité et qualité pour faire bouger une école qui a été asséchée et asphyxiée pendant de longues années. C’est parce que nous voulons que l’école évolue et se transforme que nous nous battons pour des réformes réussies et non pas des bricolages. Nous ne sommes pas les tenants d’un statu quo. Il faut s’attaquer avec exigence aux défauts de l’école comme l’inégalité scolaire et la sortie précoce du système éducatif.

Jean-Marc Ayrault, Vincent Peillon et le rapport gallois prônent un « rapprochement » entre école et entreprises. N’êtes-vous pas inquiet ?

Sébastien Sihr. Pour l’instant, ce ne sont que des mots. Aucune mesure concrète n’existe dans le futur projet de loi et nous veillerons à ce que la ligne rouge ne soit pas franchie. L’école est laïque, elle doit développer l’esprit critique. La pédagogie doit rester sous la seule responsabilité de l’éducation nationale.

Entretien réalisé par Pierre Duquesne

Publicités
Cet article a été publié dans La refondation de l'école en question, Tout ce qu'il faut savoir sur l'Ecole. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s