«La rentrée va se passer le moins mal possible»

Ensortantdelecole : De 60000 postes promis à 1000 assurés dans le primaire, des heures sup’, des vacataires et des contractuels recrutés, 75 postes de CPE, 500 assistants de prévention et de sécurité pour les établissements sensibles (nouveaux métiers ! En contractuels, et non en fonctionnaires)… On brade, on brade ! Mais, en gros, « c’est moins pire que prévu »… Alors, doit-on se réjouir ?

Dans Libération du 26 juin 2012

«La rentrée va se passer le moins mal possible»

26 juin 2012 à 21:46
Le ministre de l'Education Vincent Peillon en visite le 21 mai 2012 dans une école de Brie-Comte-Robert

Le ministre de l’Education Vincent Peillon en visite le 21 mai 2012 dans une école de Brie-Comte-Robert (AFP)

Interview : Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale, précise les créations de postes immédiates et les moyens à engager sur le long terme.

Par VÉRONIQUE SOULÉ

Le ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon, revient sur les conditions de la première rentrée post-Sarkozy et sur les arbitrages budgétaires qu’il espère encore décrocher en sa faveur.

Avec vos mesures d’urgence, êtes-vous rassuré pour la rentrée ?

Avec une nouvelle saignée de 14 000 postes, elle s’annonçait comme extrêmement difficile. Jamais la droite ne s’est attaquée à l’école avec une telle brutalité, sur les valeurs et sur les moyens. Mais le président de la République tient son engagement d’en faire une priorité. Nous avons pu prendre des mesures afin que la rentrée se passe le moins mal possible. Mais c’est le début d’un grand effort pour bâtir une école plus juste et plus efficace.

Vous parlez d’une priorité au primaire mais finalement vous faites aussi des gestes pour le secondaire.

Le primaire est une priorité pédagogique de longue durée. C’est là que nous créons 1 000 postes de professeurs des écoles dès cette rentrée, car les difficultés se nouent dans les petites classes. C’est ici une question de moyens mais aussi une inversion du discours. Le système se construisait sur un modèle de réussite tardif et élitiste…

Si on additionne tous les emplois que vous annoncez dans le secondaire, cela fait plusieurs milliers.

On additionne des choses différentes. Aussi faut-il un éclaircissement. Dès cette rentrée, nous réduisons de trois heures les heures d’enseignement hebdomadaires des stagiaires [les profs débutants, ndlr] afin de leur permettre de se former. Envoyés sans expérience devant les élèves, ils se retrouvaient en plus souvent à cheval sur plusieurs établissements, enseignant à plusieurs niveaux. Cette mesure revient à créer l’équivalent de 1 500 postes qui se traduiront par le recours à des heures supplémentaires, des contractuels, etc.

Nous allons aussi recruter 500 assistants de prévention et de sécurité pour les établissements sensibles, où ils seront intégrés à l’équipe éducative – un nouveau métier promis par François Hollande. Nous recruterons aussi 75 conseillers principaux d’éducation (CPE) sur les listes complémentaires aux concours [les non-admissibles ayant un bon niveau, ndlr], ainsi que 280 professeurs du second degré. Mais il s’agira de postes qui existent déjà et n’avaient pu être pourvus faute de candidats. Il y aura enfin à la rentrée des assistants d’éducation supplémentaires [surveillants] ainsi que des auxiliaires de vie scolaire (AVS) pour accompagner les élèves handicapés.

Vous aviez parlé de 4 000 au total pour ces derniers : vous les aurez ?

Les chiffres qui courent – 1 500 pour les AVS et 2 000 pour les assistants d’éducation – viennent de sources syndicales. Ils ne sont pas déraisonnables. Nous discutons actuellement avec Bercy et nous nous battons pour pouvoir confirmer ces chiffres bientôt.

Pour l’essentiel, ce seront des emplois de contractuels ?

Les 1 000 postes du primaire, les 75 CPE et les 280 professeurs sont des fonctionnaires. Les autres sont des contractuels, y compris d’ailleurs les assistants de prévention et de sécurité, car il est trop tôt pour créer un nouveau statut de la fonction publique [comme Hollande l’avait annoncé, ndlr]. Ce seront des assistants d’éducation qui, après une formation spécifique, seront disponibles dans la seconde partie du premier trimestre.

Cela veut-il dire que les 60 000 postes promis par François Hollande ne seront pas tous des fonctionnaires ?

Selon les engagements pris, ces postes – d’enseignants mais aussi de CPE, d’infirmières, d’assistantes sociales, etc. – sont des fonctionnaires. Avec nos mesures d’urgence, nous en créons 1 075. Or il nous reste beaucoup à faire : rebâtir la formation des enseignants, ce qui va engager beaucoup de postes, assurer l’accueil des moins de 3 ans, instaurer le «plus de maîtres que de classes» en primaire, résorber la précarité, etc. Il n’y aura pas de gabegie. Pour nous, l’école est un investissement qui rapporte à la nation. Bien entendu, nous évaluerons notre action.

Vous êtes sûr que ce seront 60 000 postes de fonctionnaires ?

C’est ce que je souhaite.

Les vacances de la Toussaint seront rallongées de deux jours et demi. Mais sur ce sujet comme sur la semaine de quatre jours, Jean-Marc Ayrault vous a recadré. Vous ne parlez pas un peu vite ?

Sur la Toussaint, j’ai relayé un vœu du Conseil supérieur de l’éducation, une instance où siègent enseignants, parents, etc. J’ai proposé une double option pour rattraper les jours perdus à la Toussaint, dont celle d’avancer la rentrée d’un jour et de reporter la sortie d’un jour et demi. Je prendrai ma décision après la réunion du Conseil le 28 juin. C’est de la concertation. Il n’y a pas l’épaisseur d’une feuille de papier entre Jean-Marc Ayrault et moi. Pour la semaine de quatre jours et demi, une concertation va s’engager sur les modalités d’application. Qu’il y ait du débat autour de l’école, enjeu national, c’est une bonne chose. Il ne faut pas perdre de vue qu’au delà, l’objectif est la réussite de tous les élèves et la réduction des inégalités.

Publicités
Cet article a été publié dans Tout ce qu'il faut savoir sur l'Ecole. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s