CE1 et CM2 : coup d’envoi des évaluations nationales, pour rien ?

Ensortantdelecole (je cite) : Le ministre promet la mise en place, comme dans les grands pays modernes, d’une « évaluation du système éducatif global, de la performance des élèves, qui soit incontestable du point de vue scientifique et objectif ». Houlaaaaaaa, il emploie exactement les mêmes mots que… que ? Tiens, mais on ne nous avait pas promis du « changement » ? Alors je re-pose la même question qu’il y a…5 ans : en quoi les évaluations peuvent-elles être « incontestables d’un point de vue scientifique et objectif » lorsqu’on parle d’une démarche d’apprentissage ?? Vont-ils nous trouver le moyen d’évaluer sans dévaluer ? Vont-ils évaluer le collectif, pour changer (c’est-à-dire autrement qu’individuellement) ? Et quel est le but de ces grandes évaluations du système, si ce n’est se mettre les uns et les autres en COMPETITION ? Que va-t-on faire des RESULTATS, sinon les mesurer, les comparer, bref : faire des statistiques, des niveaux, etc… tout ce qui pilote actuellement cette merveilleuse société néolibérale ? Moi je dis : STOP LES EVALUATIONS comme moyen « d’évaluer les performances des élèves » à grande échelle, cela ne sert qu’à prouver qu’un système est mieux qu’un autre, qu’un pays est mieux qu’un autre, alors que les histoires sont différentes, les outils sont différents, les êtres humains sont différents ! Arrêtons de vouloir absolument enfermer les êtres humains dans des cases, que diable ! Cela ne sert qu’à ceux qui mettent tout ça en place, et non à ceux qui sont sur le terrain, enfants comme adultes. Si on veut du changement, du vrai, commençons par ne plus employer ce terme d’« évaluation », please. (ni celui de « performance », d’ailleurs… bref. Quand je vous disais qu’il ne faudrait rien lâcher… On n’abat pas la société néolibérale du jour au lendemain…)

Dans France Info lundi 21 mai 2012

CE1 et CM2 : coup d’envoi des évaluations nationales, pour rien ?

le Lundi 21 Mai 2012 à 05:00 mis à jour à 11:30

Quelque 1,6 million d’élèves de CE1 et CM2 planchent à compter de ce lundi sur les évaluations nationales. Mais, avant même sa nomination, le nouveau ministre de l’Education avait prévenu que les résultats ne seraient pas pris en compte. Il annonce ce matin une concertation sur ces évaluations.

Le tout nouveau ministre de l’Education Vincent Peillon travaille sur une « refonte de l’école » © Reuters Gonzalo Fuentes

Français et mathématiques. Partout en France, les écoliers de CE1 et CM2 planchent cette semaine sur les évaluations nationales. Des évaluations dont, on le sait déjà, les résultats ne seront pas remontés au ministère de l’Education nationale par les rectorats : ces remontées, le tout nouveau ministre de l’Education n’en veut pas, il avait prévenu avant même sa nomination au gouvernement.

Ces évaluations nationales, mises en place sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, n’ont jamais été très populaires chez les enseignants, comme dans les fédérations de parents d’élèves. Présentées à la fois comme un moyen pour les enseignants de connaître le niveau de leurs élèves et comme un outil de pilotage global du système éducatif, elles étaient vertement critiquées sur les deux points.
D’abord parce qu’elles sont réalisées trop tard — presque à la fin de l’année — pour être utiles aux enseignants. Quant aux statistiques nationales, elles étaient surtout utilisées pour de la communication gouvernementale.

Evaluation du système éducatif

« On va revenir à des pratiques plus républicaines« , a prévenu Vincent Peillon. Le ministre promet la mise en place, comme dans les grands pays modernes, d’une « évaluation du système éducatif global, de la performance des élèves, qui soit incontestable du point de vue scientifique et objectif ». Une mise en place dès cet été.

Le gouvernement veut aller vite dans sa refonte de l’école. Collectif budgétaire en juillet, mesures d’urgences en septembre et loi d’orientation et de programmation à l’automne. Les premières mesures, symboliques, ont été bien accueillies par les enseignants. Leurs attentes pour la suite sont fortes.

Deux extrait de l’interview : Pour le son c’est ici

– Le ministre de l’Education annonce une grande concertation sur les évaluations de CE1 et CM2
– Pas de remontées nationales pour les évaluations de CE1 et CM2. Que vont faire les enseignants ?

Reportage de Sonia Bourhan

Publicités
Cet article a été publié dans Tout ce qu'il faut savoir sur l'Ecole. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s