La circulaire de rentrée et la prévention de l’échec scolaire en grande section d’école maternelle

Dans Café pédagogique

La circulaire de rentrée et la prévention de l’échec scolaire en grande section d’école maternelle

Par Roland Goigoux

Depuis leur parution, les tests d’évaluation des compétences phonologiques publié spar le ministère font l’objet d’un débat. Que valent-ils réellement ? Sont-ils scientifiquement établis ? Sont-ils utilisables dans le système éducatif français ? Nous avons demandé à Roland Goigoux, professeur à l’université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand, son expertise. Pour lui, « l’intention est bonne mais sa réalisation est déraisonnable ».

Que pensez-vous de la circulaire de rentrée 2012 et des documents de travail qui l’accompagnent ?

 Cette circulaire demande aux enseignants d’analyser « les besoins des élèves » de grande section de maternelle pour dix compétences jugées prédictives de la réussite dans les apprentissages fondamentaux. Pour la maitrise de la langue, cinq domaines sont concernés : 1) comprendre un texte oralisé ; 2) a/ reconnaitre à l’oral les mots, les syllabes, les phonèmes (segmenter, discriminer) et b/ connaitre les lettres de l’alphabet ; 3) avoir suffisamment de vocabulaire ; 4) avoir une conscience syntaxique ; 5) s’exprimer oralement.

À la suite de ces observations réalisées au premier trimestre, les enseignants devraient mettre en place « une aide différenciée », soit en classe, sous forme d’ateliers dirigés, soit en dehors, dans le cadre de l’aide personnalisée.

Pour l’instant, un seul des dix domaines de compétences – la conscience phonologique (2-a) – a donné lieu à un document de travail soumis aux syndicats. L’observation proposée s’avère être un test d’évaluation que les maîtres devraient faire passer individuellement à leurs élèves. Ce test est accompagné de deux outils didactiques destinés à aider les enseignants à organiser un « renforcement pédagogique » auprès des élèves repérés comme étant en difficulté.

Dans ce contexte, on peut donc subdiviser l’interrogation initiale en trois questions auxquelles j’apporterai des réponses contrastées au fil de l’entretien : le test d’évaluation proposé est-il pertinent ? Les dispositifs de « renforcement pédagogique » sont-ils appropriés ? De manière plus générale, le scénario préconisé, construit autour du couple « évaluation / renforcement », peut-il atteindre l’objectif de prévention des difficultés d’apprentissage, voire de compensation des inégalités sociales ? Commençons par la plus facile, la première.

La suite…

Publicités
Cet article a été publié dans Tout ce qu'il faut savoir sur l'Ecole. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s