Débat Vincent Peillon-Luc Chatel mercredi 2 mai sur France Inter

A écouter et lire sur France Inter

l’émission du mercredi 2 mai 2012

Vincent Peillon et Luc Chatel

Luc Chatel et Vincent Peillon © Reuters – 2012

Deuxième débat de l’entre-deux tours : Vincent Peillon, eurodéputé chargé des questions d’éducation, jeunesse, enseignement  Supérieur et recherche dans la campagne de François Hollande, et Luc Chatel, Ministre de l’Education, de la Jeunesse et de la Vie associative. Temps de travail à l’école, question des moyens donnés aux enseignants, création de postes ou bien encore rythme de classe pour les élèves ont été les thèmes principaux débattus par nos deux invités aujourd’hui.

8h20 : Première partie du débat

Même si nos deux invités s’accordent sur la place importante de l’éducation dans les débats présidentiels, deux visions des politiques d’éducation s’opposent néanmoins. « L’éducation est une priorité de François Hollande » affirme Vincent Peillon qui souhaite « une refondation républicaine de l’éducation » avec trois axes précis : « renforcer le primaire et la maternelle, remettre en place une formation initiale et continue des enseignants et repenser les rythmes scolaires car les journées de classe sont surchargées ».

Luc Chatel parle lui « d’une nouvelle étape capitale qui est celle de la personnalisation » : la grande hétérogénéité des classes oblige selon le Ministre de l’Intérieur à vouloir une plus grande personnalisation des contenus éducatifs : « il faut apporter une solution à chaque élève pour avoir moins de départ d’élèves sans qualification ». Il défend cette idée de personnaliser l’enseignement tout en vantant les mérites d’une politique de décentralisation : « à partir du cadre national, il faut donner plus de marge de manoeuvre et d’autonomie aux établissements scolaires locaux et à la fin faire en sorte qu’il y ait une solution pour chaque élève ».

8H40 : Deuxième partie du débat

Dans cette seconde partie, nos deux invités ont longuement débattu autour de la question des rythmes scolaires et notamment de la proposition socialiste de supprimer la semaine des 4 jours en primaire. Vincent Peillon défend cette proposition « car un enfant de CP ou CE1 ne peut être attentif plus de 4h par jour ». « Il faut changer les rythmes scolaires et donc sans doute allonger l’année. Il faut aussi revoir la semaine et surtout la journée de classe car nos journées sont surchargées » selon le député européen. Sur cette des rythmes scolaires, Luc Chatel souligne quant à lui la volonté de la majorité de « réfléchir au temps de l’école » dans la société. Il affirme que le Gouvernement n’a pas « rendu obligatoire la semaine de 4 jours » aux villes car certaines grandes villes comme Toulouse, administrée par un maire socialiste, ont décidé de revenir à une semaine de 4 jours et demi de classe ». Le Ministre de l’éducation juge également « intéressant qu’on laisse le choix aux acteurs locaux de décider d’adapter leur rythme scolaire à la situation locale » dans un souci de décentralisation et de plus grande indépendance de ces acteurs locaux.

Il refuse par ailleurs de voir la création de postes comme la condition incontournable pour avoir un enseignement de qualité car « les pays qui réussissent le mieux sont ceux qui ont décidé d’adapter leur système éducatif, pas de créer 10 000 postes ».

Publicités
Cet article a été publié dans Tout ce qu'il faut savoir sur l'Ecole. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s