Evaluations nationales : Luc Chatel dépasse les bornes.

dans Quelle école pour demain ?

Evaluations nationales : les bornes en goguette.

mardi 10 avril 2012
par Moka63
popularité : 100%

M. Chatel communiquait en juin dernier, via le site du ministère de l’éducation nationale, sur les progrès supposés des élèves de CE1 et de CM2 en math et français, mis en évidence, selon lui par les nouvelles évaluations nationales.

« Notre politique est en train de payer… »

S’appuyant sur les résultats des évaluations CM2 et CE1, le ministre de l’éducation nationale s’est permis un satisfecit concernant les mesures imposées à l’école depuis 2008 : « J’ai le sentiment a-t-il déclaré, que, progressivement, [notre] politique est en train de payer, et nous permettra d’avoir de meilleurs résultats, c’est-à-dire moins d’élèves qui quittent le premier degré en ne maîtrisant pas les fondamentaux… Les élèves de CE1 constituent la première cohorte à avoir bénéficié de la réforme [du primaire] depuis la grande section de maternelle. Les résultats obtenus sont encourageants… »

Revenons sur les chiffres annoncés par notre ministre. Selon lui, près de 80% des élèves arrivent en fin de CE1 en ayant de bons acquis en français et en mathématiques.

Plus précisément :
- 78,4% en français, en 2011
- en progression de 3,8 points par rapport à l’année 2010
- et de 5,6 points par rapport à l’année 2009 ;

- 78,7% en mathématiques en 2011,
- contre 77,4% en 2010
- et 74,8% en 2009. »

Tant de constance dans la progression ne peut que museler l’opposant le plus opiniâtre : l’objectivité, la précision des chiffres sont implacables, et la transparence est totale, puisque chacun peut consulter en ligne les données concernant son département, et les comparer aux données nationales.

Dommage, bien sûr, qu’il ne soit pas possible d’enregistrer les graphes affichés. Il semblerait qu’on ne puisse pas non plus ouvrir dans un nouvel onglet une autre année que celle demandée en premier : on en est réduit à consulter les pages les unes après les autres… Cela entrave un peu les comparatifs détaillés.

Les bornes fluctuantes : en CE1.

Or, quand on prend la peine de relever de façon archaïque, à la main, les chiffres présentés dans les graphes du site ministériel, on fait des découvertes très surprenantes.

Les mathématiques.

Le graphique des résultats des élèves de CE1 en mathématiques en 2011 est consultable notamment ici. Il n’y a pas d’accès direct pour cette matière, il faut cliquer sur l’onglet correspondant.

Si on reporte les données de cette courbe, on obtient le relevé ci-dessous :

JPEG - 40.6 ko

Nous retrouvons bien les chiffres annoncés par M. Chatel, en un peu moins précis, 79%, au lieu de 78,7% des élèves ont des acquis satisfaisants.

Mais qu’est-ce qu’un « élève ayant de bons acquis en maths, » selon les nouvelles évaluations nationales de CE1 de 2011 ?

Ben, dame, c’est un élève qui a réussi à plus de 17 items sur 40.

Le commentateur grincheux pourra ronchonner que tous les items ne se valent pas, et que, pourquoi choisir la borne 17, d’abord ?

Mais ne nous attardons pas sur ces questions persifleuses et ouvrons allègrement le graphique des résultats de la même matière, toujours en CE1, en 2010.

JPEG - 28.9 ko

On voit bien que M. Chatel ne dit que la vérité la plus crue : 77% des élèves seulement avaient des acquis solides en maths en CE1 en 2010. Il annonce d’ailleurs le chiffre plus précis de 77,4%.
- De 77,4% à 78,7%, il y a bien une progression de 1,3% d’élèves en plus se classant parmi les chanceux qui ont de bons acquis, voire des acquis solides.

Et comment les définissait-on, ces élèves bons en maths en CE1, selon les nouvelles évaluations nationales, en 2010 ?

Eh bien, c’étaient ceux qui avaient réussi 18 items.
- Pas 17 items, comme en 2011 ? Non, en 2010 il fallait réussir un item de plus, pour faire partie de la tranche des « bons »…

Mais, mais, mais, qu’en est-il en 2009 ?

JPEG - 35.1 ko

Eh oui, en 2009, voyez-vous, il fallait réussir 20 items pour avoir de bons acquis en maths. Forcément, ça faisait moins de monde : 74,8% des élèves, pour être précis…

Allez, on vous recompile tout, pour le plaisir :

JPEG - 45.9 ko

On remarque que toutes les bornes de séparation entre une catégorie d’élèves et l’autre ont bougé de la même manière. Ainsi celui qui avait réussi 26 items avait des acquis solides en 2009 et très solides en 2012…

Il est probable que si les bornes de limites de tranches étaient restées les mêmes, les pourcentages de chaque catégorie n’auraient pas pu servir de support à une communication aussi flatteuse, et ne permettrait guère d’affirmer que : « Cette politique est en train de payer »…

La suite…

Advertisements
Cet article a été publié dans Tout ce qu'il faut savoir sur l'Ecole. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s