Extrait de la conclusion de « La nouvelle école capitaliste »

Ensortantdelecole : ça y est, je l’ai fini ! Deux mois de prises de notes sur ce bouquin pour comprendre les outils, les rouages, les enjeux du New Public Management dans notre belle école publique… Ouf ! Je vous livre un extrait de la conclusion. Pour moi, c’est ça le programme ! Le seul, le vrai ! Je vais enfin pouvoir renforcer ma conférence avec tout ça…

« La question pratique réside comme toujours dans le choix à faire entre une posture défensive et une stratégie offensive. A nos yeux, aucun retour à l’école précapitaliste n’est possible, ce qui ne signifie pas qu’il ne faut pas défendre coûte que coûte ce qui aujourd’hui encore dans l’institution relève de l’idéal d’émancipation de l’école publique, de l’éthique scientifique et de l’exercice d’une pensée libre. Contre les « modernisateurs » qui ne trouvent rien de bon dans l’histoire de l’école, il convient d’affirmer que cet idéal républicain et socialiste mérite d’être défendu, même si nous n’ignorons rien de la ségrégation de classe qui régnait dans l’école de Jules Ferry, de son apologie du colonialisme, de sa fonction idéologique et socialement reproductrice. A cette école, nous préférons celle pour laquelle des générations d’enseignants, de syndicalistes et de militants se sont battus, nous voulons dire l’école de Jean Jaurès ou celle d’Antonio Gramsci. On comprendra combien nous sont étrangers la sanctuarisation de l’école, le respect fétichiste des frontières disciplinaires, la protection des savoirs les plus nobles des souillures du réel. Mais il faut déjà penser l’école post-capitaliste, et lutter pour elle, lors même que l’école capitaliste n’est heureusement pas encore entièrement réalisée et qu’il convient qu’elle ne le soit pas. Penser l’école post-capitaliste et lutter pour elle, c’est construire une école pour une société débarrassée du capitalisme. Le défi peut sembler herculéen. C’est pourtant le seul qui soit réaliste. »

(La nouvelle école capitaliste, Christian Laval, Francis Vergne, Pierre Clément, Guy Dreux, pp.269-270).

Advertisements
Cet article a été publié dans Tout ce qu'il faut savoir sur "En sortant de l'école". Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s