La journée des droits de l’enfant, c’était dimanche 20 novembre !

Dans Quelle école pour demain ? du mercredi 23 novembre :

Victimes de pauvreté, d’exclusion, de violences… et victimes aussi de l’asphyxie de l’école.

mercredi 23 novembre 2011
par Moka63

Dimanche, c’était la journée des droits de l’enfant… L’occasion de faire le point sur la situation en France.

Les données ci-dessous sont relevées sur le blog actu droits de l’enfant.

Si la France est un des pays au monde qui respecte le mieux la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (le Canada et la Suède font figure de meilleurs « élèves »), il existe toutefois de graves problèmes :

la pauvreté qui touche 2 millions d’enfants avec ses conséquences désastreuses sur la scolarité, l’accès à la santé et au logement ;

la discrimination qui pénalise les jeunes des banlieues issus de l’immigration ou d’Outre-mer ;

la situation des mineurs étrangers isolés qui sont retenus dans les zones d’attente des aéroports ou qui errent dans les rues sans bénéficier d’assistance ;

le recours excessif aux mesures répressives, par défaut de structures alternatives à l’incarcération des mineurs, renforcé par l’approche des élections présidentielles ;

le fichage des enfants dans le fichier « Base élève » de l’Education nationale ;

la situation des enfants Roms et des gens du voyage ;

la suppression du défenseur des enfants en tant qu’autorité indépendante aujourd’hui noyé dans l’ensemble hétéroclite du « Défenseur des droits » ;

l’évaluation des enfants dès la maternelle ;

la difficulté d’intégration scolaire des élèves handicapés, le suicide des enfants et des jeunes ;

la discrimination dans les cantines scolaires, etc…

Quelques chiffres :

- 2 millions d’enfants vivent sous le seuil de pauvreté
- 980 000 enfants vivent dans des familles percevant les minima sociaux
- 350 000 enfants vivent dans des conditions de logement indécentes ou sont en errance
- 150 000 enfants sont séparés de leur famille, majoritairement dans les milieux défavorisés
- 30 000 enfants vivent dans la rue
- 7 000 mineurs étrangers vivent isolés sans aucun soutien

- 1 enfant sur 20 est victime de violences physiques
- 1 enfant sur 10 est victime de violences psychiques
- 1 enfant sur 10 est victime de harcèlement à l’école

- Le suicide des jeunes est la deuxième cause de mortalité après les accidents de voiture
- Un enfant sur trois ne part jamais en vacances.

- 140 000 adolescents sortent de l’école sans diplôme ni formation

Petite observation élémentaire :

Pourquoi donc nous assène-t-on si régulièrement l’échec scolaire de 140 000 élèves, en laissant entendre que l’école ne fait pas son travail.

Pourquoi oublie-t-on de faire le parallèle avec tous les causes potentielles d’échec citées ci-dessus ?

20% d’enfants sont pauvres… 20% d’enfants subissent l’échec scolaire…

Ce ne sont pas exactement les mêmes…

Mais comment espère-t-on s’occuper mieux de ces enfants victimes de violences, de dénuement, d’exclusion sociale, en réduisant leur accès à la maternelle, en réduisant leur chance d’un suivi spécialisé, en surchargeant les classes ?

Ce sont ces enfants-là qui voient se réduire encore leurs maigres chances de réussite, dans l’application d’une politique qui prétend viser la réussite de tous…

Advertisements
Cet article a été publié dans Tout ce qu'il faut savoir sur l'Ecole. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La journée des droits de l’enfant, c’était dimanche 20 novembre !

  1. Article trés interressant.Je me permet de le partager 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s