les chiffrages astronomiques de Luc Chatel

Dans mediapart le 4 novembre

Les chiffrages astronomiques de Chatel

04 Novembre 2011 Par <a title="

""
claude lelièvre
Historien de l´éducation
Inscrit(e) depuis Feb. 2008

 » href= »http://blogs.mediapart.fr/blog/claude-lelievre »>claude lelièvre

Il s’était déjà distingué à propos du coût des 60.000 recrutements proposés pour l’Ecole par François Hollande. Il vient de se surpasser à propos de la proposition de loi prônant la scolarité obligatoire à trois ans en prétendant que cela «entraînerait la scolarisation de 700 à 750.000 élèves de plus, ce qui entraînerait une charge de 1,3 milliard d’euros».

On admirera d’abord la ‘’précision’’ de l’évaluation de l’augmentation supposée d’élèves en maternelle ( entre 700000 à 750000 ) en regard de la conclusion financière unique et ferme : une charge supplémentaire de 1,3 milliards d’euros.
On avouera ensuite, à notre grande confusion, l’abîme de perplexité où cela nous emporte. On croyait ( selon les statistiques ministérielles elles-mêmes ) que la scolarisation en maternelle de la quasi totalité des enfants de cinq ans avait été atteinte dès 1970, celle des enfants de quatre ans dès 1980 et celle de trois ans en 1990. Alors, comment comprendre qu’une loi portant obligation d’être scolarisé en maternelle pourrait avoir pour effet une augmentation de fréquentation de l’ordre de 700000 à 750000 enfants ( soit environ la totalité d’une classe d’âge ) ?

Il est vrai que, pour ce qui concerne les enfants âgés de 2 à 3 ans, on a eu ces dernières années une diminution sensible de leur taux d’accueil en maternelle, qui est passé  de 32% en 2002 à 12 % cette année ( 23% en 2007 ) après un mouvement long et assez continu de hausse ( 10% en 1960, 18% en 1970, 35% de 1980 à 2000 ).
On en vient alors à penser que l’intervention chiffrée de Luc Chatel serait rien moins qu’un ‘’lapsus révélateur’’, qui nous livrerait ce qui est escompté par anticipation par le ministre et le gouvernement auquel il appartient : une diminution de la fréquentation du même ordre que celle qui a déjà eu lieu  ( pour les enfants de 2 à 3 ans )  ‘’escomptée’’ ( dans tous les sens du terme ) pour les enfants de trois ans et plus dans les années à venir..
C’est d’ailleurs ce qui était avant tout pointé ( pour être précisément évité ) par les défenseurs de la proposition de loi prônant la scolarité obligatoire dès trois ans : par l’auteure du texte  (la sénatrice PS  Françoise Carton ) qui a évoqué un texte « salvateur » face aux menaces pesant sur les maternelles, tandis que la rapporteure ( la sénatrice PC Brigiette Gonthier-Maurin ) parlait de « mesure de sauvegarde essentielle » pour les maternelles.

Toujours est-il, qu’un autre chiffrage ( tout aussi significatif du fonctionnement du ministère de l’Education nationale et de Luc Chatel lui-même ) vient de nous être livré par un récent rapport de la Cour des Comptes ( et ce n’est a un lapsus, mais une réalité qui n’est que trop tangible ) : les dépenses de communication du ministère ont progressé de 41% en cinq ans ( passant de 6844000 euros en 2006 à 9647000 euros en 2010 )…

Publicités
Cet article a été publié dans Tout ce qu'il faut savoir sur l'Ecole. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s