Rentrée scolaire (dé)moralisante…

Dans Le Blog de Luc Cédelle

 

Rentrée scolaire (dé)moralisante : « La patience coûte peu à qui travaille beaucoup »…

Troisième billet hébergé, qui narre le « service maximum » de Véronique Decker, directrice d’école à Bobigny, et de ses collègues. L.C.


Mardi 6 septembre. Déjà, au deuxième jour, des habitudes sont prises. Les jeunes élèves de CP retrouvent leur place dans la cour, viennent se ranger à la sonnerie, pendant que les plus grands montent déjà (dans notre école, beaucoup d’élèves ont le droit de monter seuls en classe, en raison d’un système de « ceintures de comportement » qui permet aux élèves les plus responsables d’avoir davantage de droits que les autres).

Je suis noyée sous les inscriptions, les listes, les circulaires, les arrêtés d’affectation, les nouvelles listes d’étude, de cantine, les fiches pour la mairie et le pointage. Je croule sous les demandes de certificats de scolarité, de radiation, d’inscription, les transferts d’école…

En raclant tous les fonds de tiroir (et en embauchant des copains qui travaillent dans d’autres écoles), j’ai réussi, pour les deux prochaines semaines à boucler cantine et étude. Nous aurons huit vacataires le midi pour la cantine et cinq pour l’étude. Je n’ose pas encore parler de l’accompagnement éducatif, car il faudra trouver encore six nouvelles personnes et là, je risque l’écroulement du château de cartes.

Dans ce fatras de papiers de toutes les couleurs, de listes de toutes les tailles, je reçois la convention de l’AVSi (ceux là n’ont pas été virés, car ils s’occupent des enfants handicapés (AVS, c’est Assistant de Vie Scolaire, i c’est pour intégration) et la notification, pour le jeune Stéfan, de l’embauche de l’assistante.

Heureusement, l’assistante est arrivée hier, jour de la rentrée, grâce à la célérité de la « référente handicap » qui a réussi à envoyer quelqu’un avant même la réception du papier correspondant. Parfois, tout marche merveilleusement, et c’est bon à vivre. Vous voyez, je ne râle pas systématiquement.

Mais le bonheur ne dure jamais, et je reçois le courriel d’une copine qui m’envoie le lien vers les « maximes de morale » préconisées par le gouvernement. Pour ceux qui ne croient personne sur parole (et ils ont bien raison…), le voici, ce lien.

C’est quand même renversant…

Les mêmes qui viennent de renvoyer sans état d’âme les personnels précaires, qui laissent les femmes enceintes dormir dehors faute de place au 115, qui traquent les Roms et les expulsent de bidonville en bidonville, qui viennent de reprendre 60 000 postes d’enseignants dans les écoles tout en se prélassant sur les yatchs d’amis généreux pour admirer leurs Rolex respectives, bref, ceux là m’envoient comme modèle à écrire au tableau :

« La loi fût-elle injuste, il la faut respecter. »

Citation de Casimir Delavigne ; Le paria, IV, 5 – 1821.

 Vive Papon, à bas Jean Moulin ! Aurais je envie de répondre…

« La patience coûte peu à qui travaille beaucoup. »

Citation d’Emile de Girardin ; Pensées et maximes – 1867.

Moi, je travaille beaucoup, et même de plus en plus (et de plus en plus longtemps, depuis la réforme des retraites…), mais comment dire que l’impatience me gagne de leur demander d’où ils se permettent de m’envoyer des « modèles » stupides et réactionnaires sur le mérite, la patience, l’obéissance comme si tout cela était vertus à faire fructifier.

Si j’avais envie d’écrire un jour une phrase de morale au tableau (sauf qu’évidemment pour moi, ce n’est pas du tout comme cela, mais alors pas du tout qu’on transmet des valeurs et une réflexion aux enfants, mais passons, j’en parlerai sans doute un jour…), voici ce que j’écrirais :

« Tant qu’un homme peut mourir de faim à la porte d’un palais où tout regorge, il n’y aura rien de stable dans les institutions humaines ».

Eugène Varlin

Morale pour morale, n’est-ce pas…

Véronique Decker

Publicités
Cet article a été publié dans Tout ce qu'il faut savoir sur l'Ecole. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s