Des classes à 40 élèves, c’est moral ?

dans Sauvons lEcole Publique

Lors de sa conférence de presse de rentrée, le ministre de l’éducation nationale a estimé que sa rentrée scolaire allait « bien » se passer. L’UNL reste très perplexe sur cette analyse, loin de correspondre à la réalité que vont vivre trois millions de lycéens, et appelle ces derniers à manifester le 27 septembre.

 

Comment mieux étudier avec moins de professeurs ?

Les 16 000 suppressions de postes d’enseignants à la rentrée 2011 ne pourront qu’endommager un peu plus notre Service Public d’Education. Comment Luc Chatel peut-il prétendre que la rentrée se fera dans de bons termes quand déjà l’an dernier, des élèves n’arrivaient pas à trouver de chaise pour s’assoir dans leur classe surchargée. Une fois de plus, nous devrons constater des suppressions d’options, et des professeurs mal formés et  non remplacés à cause de la réforme de la formation des enseignants. Le ministre tente même de justifier l’augmentation du nombre d’élève par classe, prétendant qu’il « n’existe aucune étude  montrant qu’on réussit mieux dans les classes à faible effectifs». L’UNL condamne fermement cette prise de position injustifiable et réclame une nouvelle fois des classes de 25 élèves maximum, et une réelle formation pédagogique pour les enseignants.

 

Réforme des rythmes scolaires : Il y a urgence !

Les lycéens attendent toujours une réelle réforme des rythmes scolaires. La consultation des partenaires sociaux, associatifs et entrepreneuriaux organisée par le ministère a donné des résultats bien décevants. Le ministre, quant à lui, reste extrêmement passif. Les lycéens refuseront une réforme peu ambitieuse.

L’UNL demande au ministre de prendre en compte les aspirations des lycéens concernant les rythmes scolaires, en faisant du lycée un lieu de vie plus qu’un simple lieu d’étude, en limitant les journées à six heures de cours maximum, en maintenant la journée de quatre jours et demi et en permettant un pause méridienne de 90 minutes au maximum.

 

Des classes prépa-pro en 3ème : la fin du collège unique ?

L’UNL s’indigne de l’intention du ministre de créer des classes prépa-pros en fin de 3ème, pour permettre une orientation plus rapide vers la voie professionnelle. Le gouvernement compte-t-il mettre fin au collège unique, en précipitant encore un peu plus l’orientation des élèves ? A l’heure où l’idée d’apprentissage à quatorze ans prend de l’ampleur, où l’orientation des élèves est plutôt subie que choisie par ces derniers, l’UNL ne peut que s’inquiéter de cette nouvelle annonce. De plus, obliger des collégiens à s’orienter dans telle ou telle voie apparaît comme une manière d’amplifier le phénomène déjà présent d’école à deux vitesses, et de faire des lycées professionnels une sorte de lycées  poubelle !

A l’inverse, le gouvernement devrait permettre aux élèves de faire de réels choix d’orientation, ce qui nécessite à la fois du temps, mais surtout un recrutement massif de Conseillers d’Orientation Psychologues et une meilleure information apportée aux élèves.

Certaine que la rentrée se passera dans des termes encore pire que ceux de l’année passée, l’UNL  appelle les lycéens à organiser des Assemblées Générales de rentrée et à rejoindre les cortèges de la grande journée de mobilisation pour l’éducation du 27 septembre.

 

Victor Colombani
Président de l’UNL

Publicités
Cet article a été publié dans Tout ce qu'il faut savoir sur l'Ecole. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s